Prochains ateliers, prochaines retraites Version imprimable

À noter sur vos agenda, les prochains ateliers, les prochaines retraites que j'animerai ou que je co-animerai :

Le zen et l'art de cuisiner, un atelier-conférence le dimanche 22 avril 2018 à Paris. Lieu et horaires : Atelier Papillon, 80 rue Philippe de Girard 75018 Paris, de 14 h 30 à 17 h 30.  >>>
Renseignements et inscription.

Une retraite résidentielle de pratique et d'étude du zen à Rivière, près de Namur (Belgique) du vendredi 15 au dimanche 17 juin 2018. >>> Renseignements, programme et inscription.


Le bouddhisme engagé aujourd'hui, un atelier-conférence le samedi 23 juin 2018 à Paris. Cet atelier permettra de faire un tour d'horizon du développement du bouddhisme engagé en France et d'offrir un retour sur les diverses expériences du programme BASE menées depuis 2013. Lieu et horaires : Atelier Papillon, 80 rue Philippe de Girard 75018 Paris, de 14 h à 18 h. >>> Renseignements et inscription.


La grande retraite d’été du dimanche 8 au dimanche 15 juillet 2018. Sept jours pleins de pratique du zen. La retraite se déroulera cette année en Seine-et-Marne, tout près de Melun. >>> Renseignements, programme et inscription.


• L'animation des groupes BASE, les 8 et 9 septembre 2018 au Mans (Sarthe). Depuis 2013, plusieurs groupes BASE (Bouddhisme, Action Sociale et Engagement) ont vu le jour en France. Pendant une durée limitée, généralement six mois, les participants expérimentent et approfondissent ensemble l'engagement social dans une perspective bouddhiste. Cette formation pratique à l'animation des groupes BASE permettra notamment d'en comprendre les enjeux et d'intégrer les pratiques proposées. >>> Renseignements et inscription.

Le jardin de la sincérité pure Version imprimable

Le Jardin de la sincérité pure, lieu de pratique et d'éveil, affilié à l'Association Un Zen Occidental, ouvre ses portes à Namur sous la responsabilité de Luc Saubain.

L'adresse : avenue des Acacias n° 113, 5101 Namur (Erpent), Belgique.

Bus : ligne n° 8 direction Erpent-collège, arrêt "Eglise St Pierre & Paul" (15 mn du centre de Namur).


Les méditations ont lieu le mercredi de 7 h 00 à 8 h 00 et de 19 h 00 à 20 h 30. Une initiation est proposée le premier samedi du mois de 11 h 00 à 12 h 00
(sauf congés scolaires).

Il y aura une soirée d'information et d'initiation le mercredi 26 octobre 2016. 


Informations : par mel à l'adresse namur[arobase]zen-occidental.net, ou par téléphone au 0032 (0) 497.62.95.86 (Luc Saubain).



 

Engagement : Voie spirituelle et action sociale Version imprimable

Atelier du 15 Juin 2014 - Engagement : Voie spirituelle et action sociale

La communauté Patience et Douceur, groupe parisien de l'Association Un Zen Occidental, propose un atelier sur le thème de l'engagement le 15 juin 2014 de 14 h 30 à 17 h 30 à l'Atelier Papillon, 80 rue Philippe de Girard 75018 Paris. A cette occasion, ils accueilleront :

Elise Lebertois, psychologue, qui parlera du sens de l'engagement, de ses freins éventuels et de leur dépassement.

Les participants du groupe BASE Paris, qui mènent depuis deux ans une expérience de pratique collective au sein du groupe et d'engagement individuel dans un cadre associatif d'action sociale.

L'atelier se déroulera en trois parties. Elise Lebertois présentera dans un premier temps les mécanismes psychologiques de l'engagement. Le second volet de l'atelier sera consacré aux témoignages des membres du groupe BASE. Les intervenants répondront aux différentes questions des participants dans la troisième partie.

La participation financière est libre.

Atelier Papillon, 80 rue Philippe de Girard 75018 Paris. Métro : Marx Dormoy.

Inscriptions : directement par mel, paris @ zen-occidental.net

Dix pieds carrés Version imprimable

Depuis quelques jours, nous disposons d’un local au Mans en Sarthe. Ce lieu sera un espace dédié au dharma qui fonctionnera comme un temple bouddhiste : Il sera ouvert en permanence à tous ceux qui souhaitent pratiquer ou étudier ; il sera financé par les dons et grâce à la générosité de tous ceux qui auront à cœur de leur faire vivre. Il suivra les règles de la tradition nyohô (en japonais «conforme au dharma»), un style de pratique non-sectaire. Quelques personnes pourront dormir sur place dans des conditions assez rustiques, mais l’hébergement sera limité.

Aménager et faire vivre cet espace a évidemment un coût, mais je crois important d’y établir un fonctionnement économique fondé sur le don. L’environnement juridique français n’offre d’autre possibilité que de se constituer en association et, de fait, nous le sommes. En droit français, l’association est un contrat de droit privé où, en échange d’une adhésion et de contributions financières, les adhérents peuvent participer à différentes activités. La pratique du dharma n’est cependant pas une activité et ce qui unit des pratiquants n’a rien d’un contrat. Les lieux n’existent que par la mise en commun des aspirations. Même s’il existe une association, le fonctionnement d’un tel lieu devrait pouvoir pleinement révéler ces différences, y compris dans ses aspects économiques.

Des travaux sont à effectuer, essentiellement de peinture, un parquet pourrait être aussi posé.

Je vous prie d’ores et déjà de noter quelques dates :

16-17 juin : un week-end réfection & peinture. Toute aide est la bienvenue.
23-24 juin : un week-end réfection & peinture. Toute aide est la bienvenue.
28-29 juillet : retraite de deux jours, méditation et enseignement.
3-9 septembre : retraite de sept jours, enseignement sur la tradition nyohô, couture du kesa.
29-30 septembre : retraite de deux jours, méditation et enseignement.
27-28 octobre : retraite de deux jours, méditation et enseignement.
24-25 novembre : retraite de deux jours, méditation et enseignement.
1-8 décembre : retraite silencieuse de sept jours (assemblée de l’éveil du Bouddha).
29-30-31 décembre : retraite de trois jours, méditation et enseignement à l’occasion de la fin de l’année.

Si vous souhaitez soutenir financièrement ce lieu, vous pouvez effectuer un don en suivant le lien en bas de la page ici (paiement sécurisé via Paypal).
Vous pouvez également adresser un chèque libellé à l’ordre de l’association Un Zen Occidental, 58 rue Armand Saffray 72000 Le Mans.
Vous pouvez contribuer par des dons matériels : en premier nous aurons besoin d’enduit, de peinture et de petit matériel, puis de rideaux et de zafutons, etc. Merci de me contacter avant tout achat.

Évidemment, je continuerai de répondre aux sollicitations des personnes ou des groupes qui m’inviteront pour des retraites, des méditations ou des causeries, mais l’organisation (information, inscriptions, voyage, location, etc.) étant toujours conséquente, je souhaite que ces personnes prennent désormais complètement en charge leur organisation matérielle.

De plus amples renseignements suivront.


infos UZO Version imprimable

Vous avez sans doute remarqué le changement de présentation du blog depuis quelques jours. Après cinq ans, un petit lifting s'avérait nécessaire. J'utilise viabloga.com, une plate-forme de blogs associative concoctée par des petits gars sympas. Leurs modèles sont en nombre limité mais au moins je sais que les données informatiques telles que les adresses mels des commentateurs ne sont pas revendues. Ils proposent depuis peu ce nouveau modèle nommé Mystique. Je le trouve assez fluide et il permet de poster des vidéos dans un format plus large. Dites-moi ce que vous en pensez. J'ai aussi étoffé la blogoliste dans la colonne de droite.

Je vous remercie de tous vos courriers. J'essaye de répondre à chacun.




"There's a natural mystic blowing through the air; If you listen carefully now you will hear."
Bob Marley, Natural Mystic.

Le Zen à Nantes Version imprimable

Le Jardin de la Vision Pure est le nom d'un groupe de méditants qui se réunissaient chaque semaine à Rezé, près de Nantes.

D
epuis octobre 2011, ce groupe a fait le choix de ne plus avoir de lieu fixe et de pratiquer l'assise au gré des disponibilités, tantôt chez des étudiants du zen, tantôt dans des espaces prêtés par des amis de bien, tantôt dans les parcs ou les jardins, afin de maintenir et de développer l'esprit de fraîcheur et de découverte qui sied à cette pratique.

Une méditation a toujours lieu le mercredi soir à Nantes ou dans l'agglomération nantaise (pas d'interruption pendant les vacances scolaires).

Ce groupe est à votre disposition pour répondre à vos questions sur la pratique et l'enseignement du zen et du bouddhisme. Voir leur blog.


Les horaires : Le mercredi soir de 19 h à 20 h. Deux sessions de méditation silencieuse de 25 minutes entrecoupées d'une méditation marchée de 10 minutes. Les horaires sont susceptibles ponctuellement d'être modifiés.

Participation aux frais : Le Jardin reste volontairement un groupe informel et n'a pas le statut d'association. Il est recommandé d'offrir un don qui sera reversé à un programme de scolarisation de jeunes enfants au Ladakh.

Renseignements : nantes[at]zen-occidental.net ; téléphone : 06 67 62 93 53. Il est recommandé de s'inscrire à la lettre de diffusion du groupe pour être tenu au courant des lieux de méditation.


Fin de retraite Version imprimable

Notre retraite d'été vient de s'achever. Merci à Phicil pour ses croquis croquants!!





© Phicil, 2011. Cliquez sur les images.

Des nouvelles du Maine Version imprimable

Chers amis,

Comme certains d’entre vous le savent, je vis depuis quelques semaines déjà dans un petit ermitage en ville au Mans (département de la Sarthe, ancienne province du Maine). Des écureuils et une multitude d’oiseaux dont j’ignore le nom sont mes voisins immédiats.

Je voudrais approfondir le désencombrement et le délaissement. Aujourd’hui, je me sens de plus en plus inspiré par la dévotion du maître japonais Jiun sonja. En 1758, ce moine abandonna ses différentes charges et obligations pour se retirer dans une hutte sur le Mont Ikoma, près d’Ôsaka. À ce moment de sa vie, il lui semblait nécessaire de vivre plus profondément encore en accord avec le dharma. Il nomma le lieu Sôryûan, « l’Ermitage des deux dragons » (car il y avait déposé la statue d’un Bouddha protégé par un couple de dragons). Il y demeura treize ans. Il ne s’agissait pas d’une réclusion. Nombre de ses disciples venaient le visiter et lui-même voyagea occasionnellement.

Aujourd’hui, mon emploi du temps habituel est le suivant :
6 h – 8 h : méditation
18 h – 20 h : méditation
Le reste du temps, étude du dharma ou écriture.
Premier et troisième dimanche du mois : rituel d’offrande aux êtres affamés
Deuxième et quatrième dimanche du mois : rituel de renouvellement des préceptes de bodhisattva

La porte de l’ermitage est toujours ouverte et tous ceux qui le souhaitent peuvent venir, même quelques heures. Je vous demanderai simplement de suivre le programme quotidien. Dans les semaines prochaines, j’étudierai plus particulièrement quelques textes essentiels du bouddhisme : Le Sûtra du Lotus, Les Sermons sur les dix préceptes de bien (Jûzen hôgo) de Jiun sonja (1718-1804) ; Les normes du vêtement bouddhiste (Hôbuku kakushô) de Mokushitsu Ryôhô (1775-1833) qui fut longuement médité par le moine Sawaki Kôdô.

Ne venez pas sans me prévenir, car il peut toujours y avoir des impondérables. Nous pouvons méditer à trois, quatre personnes, et s’il y a plus de monde, nous irons dans un parc. La règle veut qu’on offre un don, mais il vous appartient de décider si vous voulez soutenir ou non cette pratique.

L’adresse : 58 rue Armand Saffray 72000 Le Mans. Le Mans est à 54 minutes de Paris en TGV. Si vous souhaitez rester plusieurs jours, il y a des chambres d’hôtes pas très chères en ville. Très exceptionnellement, il est possible de dormir sur place.

Cet été, nous aurons notre retraite annuelle au Moulin de Vaux. La première session de sept jours sera consacrée à l’étude de « la matière de la Grandeur » (le corpus des grands livres du Grand Véhicule, Les différents Sûtras de la Sagesse, le Sûtra du Diamant, le Sûtra du Lotus, le Sûtra de Vimalakîrti, etc.). La seconde session de sept jours sera exclusivement dédiée à la méditation et se déroulera dans le silence complet. J’espère vous y retrouver.

Plusieurs personnes m’ont demandé de recevoir cet été les préceptes de bodhisattva (le pratiquant du Grand Véhicule, je préfère dire le disciple de la Grandeur). Depuis trois ans maintenant, j’ai cessé d’offrir ces préceptes car je trouve que l’enjeu de cette ordination reste généralement mal compris. À la place, j’ai proposé la prise de refuge où l’on témoigne de sa confiance dans la voie du Bouddha. Au cours de ces trois dernières années, de nombreux étudiants ont pris refuge, ce qui fut et ce qui reste une immense joie. L’insistance récente de ces personnes a cependant ravivé mon questionnement. Car, malgré tout, recevoir les préceptes reste à mes yeux, un outil puissant dans cette voie.

Vivre en bodhisattva n’a rien à voir avec participer à un groupe de méditation, écouter les leçons d’un enseignant, ou ce genre de choses. L’ordination ne signe pas l’appartenance à un groupe ou une association. S’engager dans ce chemin implique une volonté inébranlable à ne plus se laisser guider par les compromis, les faux-semblants, à renoncer à négocier avec ses propres mesquineries, à délaisser la séduction et la peur. Le bodhisattva s’engage à prendre soin du monde, non dans les salons mais dans la boue. Il n’aura jamais de diplôme ou de reconnaissance. Le chemin est nécessairement éprouvant et périlleux. Celui qui s’y risque ne pourra plus vivre comme à l’ordinaire. Tout doit être brisé et consumé.

Je ne peux qu’encourager et tout à la fois dissuader ceux qui m’ont sollicité. Je sais, c’est une contradiction. Je conseille aux personnes qui m’ont sollicité de s’interroger encore et encore et je laisse ouverte la possibilité de prendre ces préceptes. That’s up to you. Je vous remercie.


Quelques photos de l'ermitage.







Mots-clés : , ,

Retraite d'été 2011 Version imprimable

Notre retraite d'été aura lieu comme les années passées au Moulin de Vaux dans la Sarthe. Elle débutera le samedi 9 juillet pour s'achever le dimanche 24 juillet. Elle sera divisée en deux sessions de sept jours avec un jour de repos intermédiaire. Cette année, nous expérimenterons une nouvelle formule :

- La première session comprendra chaque après-midi un temps d'étude consacré à la découverte et à la compréhension des grands textes fondamentaux du Grand Véhicule (Sûtra de la vertu de sagesse en 8.000 versets, Sûtra du Diamant, Sûtra du Lotus, Sûtra de Vimalakîrti, Sûtra de la Guirlande fleurie).

- La seconde session sera totalement consacrée à la pratique de la méditation et se déroulera dans le silence complet tout au long des sept jours.

Il est possible de participer à l'une ou à l'autre des deux sessions (ou mieux aux deux!).

Vous pouvez d'ores et déjà vous inscrire en ligne.



D'autres photos Version imprimable

D'autres photographies cette fois prises pendant la première session de notre retraite d'été. Nous étions 18 participants à la première session, 19 à la seconde venus de France, d'Espagne, d'Allemagne, de Suisse, du Canada, de Belgique et aussi de Nouvelle-Calédonie.

Notre programme quotidien durant les deux sessions de sept jours chacune
:

- 6 h 30 : lever
- 7 h 00 - 7 h 45  : méditation assise

- 7 h 45 - 8 h 15 : petit-déjeuner - vaisselle

- 9 h 00 – 9 h 30 : méditation assise

- 9 h 30 - 9 h 40 : méditation marchée

- 9 h 40 - 10 h 10 : méditation assise

- 10 h 10 - 10 h 20 : méditation marchée

- 10 h 30 - 12 h 00 : travaux en commun

- 12 h 15 - 13 h 00 : déjeuner - vaisselle

- 13 h 00 - 14 h 00 : repos

- 14 h 00 – 15 h 30 : entretiens privés

- 15 h 40 - 16 h 10 : méditation assise

- 16 h 10 - 16 h 20 : méditation marchée

- 16 h 20 - 16 h 50 : méditation assise

- 16 h 50 - 17 h 00 : méditation marchée

- 17 h 00 - 18 h 30 : enseignement

- 19 h 00 - 19 h 45 : dîner - vaisselle

- 20 h 15 - 21 h 00 : méditation assise

- 22 h 00 : coucher








Une belle retraite s'achève Version imprimable

Notre retraite d'été s'est achevée hier. Je remercie tous les participants de leurs efforts.

Quelques photographies prises pendant la seconde session.













L'esprit du grand sage Version imprimable

L’esprit du grand sage de l’Inde
S’est secrètement transmis d'Occident en Orient.

Les facultés humaines sont vives ou faibles,

Mais dans la voie, il n’y a pas de patriarche du Sud ou du Nord.


Aujourd’hui, le Zen se transmet d’Orient en Occident. Notre communauté s’appelle Un Zen Occidental, pensant que le Zen peut se développer ici en Europe au XXIe siècle avec des modes d’apprentissage quelque peu différents de l’Orient. Mais parfois l’intitulé prête à confusion et devient source de mécompréhension. On croit (à tort ou à raison…) que le Zen à l’Orientale serait religieux, ritualisé, inconfortable, difficile et donc qu’Un Zen Occidental devrait être à l’opposé areligieux, déritualisé, confortable et facile.


Certes, pour ceux qui se joignent à nous, l’environnement paraît assez différent des temples bouddhistes orientaux, nous n’avons que peu de rituels, peu de mots en japonais, etc. Notre propos n’est pourtant pas de modifier l’enseignement, de l’adapter, voire de faire des concessions à notre culture de consommation. Nous cherchons simplement les expressions à même de dévoiler toute la beauté irradiante de cette voie dans notre contexte moderne. Comment ici, des hommes et des femmes peuvent-ils s’y engager et en témoigner ?


En Orient comme en Occident, le Zen ne cherche pas à se conformer aux désirs ou aux tempéraments des êtres. Les désirs sont toujours multiples. Certains voudront un Zen dépouillé, d’autres le voudront exubérant. S’il se conformait aux désirs des êtres, il dévierait de sa voie qui avance droit et qui laisse derrière elle toutes les oppositions.


J’ai reçu les préceptes bouddhistes de Taisen Deshimaru et la transmission zen de Gudô Nishijima mais, quand je réfléchis profondément, je reconnais Ryôtan Tokuda, l’humble moine qui obscurcit ses traces, comme mon maître-racine. Pourquoi ? Simplement, parce que je ne vois aucune différence entre lui et moi. Je me vois et je le vois, je le vois et je me vois. Chaque jour, chaque instant, une gratitude infinie s’élève dans mon esprit. Des années durant, nous nous sommes rencontrés, non pas pour voir quelqu’un d’autre, lui, un Français, moi, un Japonais, non pas pour parler du Zen ni même pour pratiquer ensemble ou nous élever spirituellement. Cette rencontre était au-delà de toutes ces aspirations. Nous nous sommes simplement rencontrés en un lieu pur et nu, silencieux et sacré. Un lieu qui n’aura jamais de nom.


Ryôtan transmet la voie. Mais transmettre ne signifie pas transmettre une histoire, des paroles ni même une expérience. La voie est transmise lorsque nous nous rencontrons en ce lieu qui n’a pas de nom. Dans le Zen, nous disons que le Bouddha Shâkyamuni a transmis à Mahâkashyâpa et que Mahâkashyâpa a simultanément transmis au Bouddha Shâkyamuni. Si le Bouddha avait eu quelque chose à transmettre, Mahâkashyâpa n’aurait jamais pu transmettre au Bouddha Shâkyamuni.


Ryôtan pratique un zen à l’Orientale, il a été élevé dans la culture japonaise et formé dans les temples, je pratique un zen à l’Occidentale. Nos paroles, nos styles sont différents. Chacun parle évidemment avec son histoire, sa culture, sa langue, son caractère qui lui est propre. Mais ce que les paroles pointent ne doit jamais dépendre d’une histoire personnelle ou collective, d’une langue ou d’une culture. Elles ne doivent même pas dépendre de sa propre expérience. Lorsqu’on parle de sa propre expérience, on ne parle au fond que de soi, non de ce lieu sans nom.

Mots-clés : , ,