Jacques Breton Version imprimable

Le père Jacques Breton est décédé paisiblement ce dimanche 19 février. Il était l’un des principaux acteurs du dialogue bouddhistes-chrétiens en France.

Prêtre catholique, Jacques Breton a tout d’abord été membre d’une fraternité de carmes, puis ermite près de l’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire, Dans les années 1970, il découvre le zen et suit une année durant les enseignements de Karlfried Graf Dürckheim en Allemagne. Il séjourne ensuite plusieurs mois dans un monastère zen de Tokyo dans le cadre des échanges spirituels organisés par le Vatican. En 1987, il ouvre la maison d’Accueil Assise à Saint-Gervais dans le Vexin qui sera pendant trente ans un lieu d’expériences et de rencontres. Il invite notamment chaque année le maître zen Genshô Hozumi rôshi à animer une retraite zen en France.

Jacques Breton est l’auteur de Vers la lumière. Expérience chrétienne et bouddhisme zen, Paris, Bayard, 1997.

Il sera enterré le samedi 25 février à 15 h en l'Abbaye de Fleury à Saint-Benoît-sur-Loire. Le cardinal André Vingt-Trois célébrera une messe en sa mémoire le jeudi 2 mars 2017 en l’église Saint-Germain-des-Prés à Paris en fin d’après-midi (17 h 30, heure à confirmer).


La nuit de la théologie Version imprimable

Je participe à la Nuit de la théologie organisé par la Villa Gillet, à Lyon, le 26 janvier prochain.

• 19h-20h30 / De la conscience à la prière : la vie intérieure
Entretien avec Catherine Chalier (philosophe), Jean-Marie Gueullette (prêtre dominicain) et Eric Rommeluère (enseignant bouddhiste, écrivain).

• 21h-22h30 / Comment nos convictions religieuses et spirituelles peuvent-elles nous guider dans nos choix politiques et sociétaux ?
Entretien avec Marin Karmitz (producteur et cinéaste) Marion Muller-Colard (théologienne), Jean-Philippe Pierron (philosophe).


• 23h-00h / Quels mots pour dire Dieu ? Comment écrire la Présence ?
Entretien avec Ghaleb Bencheikh (théologien et philosophe), Marc-Alain Ouaknin (rabbin et philosophe) Matthieu Rougé (prêtre et théologien).

Lieu : Institution des Chartreux, 58 rue Pierre-Dupont Lyon 1er Arrondissement.

En savoir plus.

Louis-Basile Version imprimable

Notre ami Louis-Basile Samier est décédé ce samedi 30 mai. Il était beau, il était doux, il était engagé, il nous aimait et nous l'aimions. Il avait dédié sa vie à l'art de la scène.

Exercice d'admiration mutuelle Version imprimable

Je participais ce dimanche 15 mars 2015 aux Exercices d'admiration mutuelle dans le cadre des conférences de Carême en la Cathédrale Saint-Étienne de Metz.


À cette occasion, je dialoguais avec Dennis Gira, théologien du dialogue interreligieux. Dennis Gira enseigne dans les Instituts Catholiques de Paris et de Lyon et dans plusieurs grands séminaires de France. Il est l'auteur de nombreux livres consacrés au bouddhisme.

Vous pouvez écouter l'enregistrement complet de l'exercice qui dure une heure cinq. Mes deux interventions sont à 26 mn et à 52"50 mn. La présentation est de Robert Scholtus. (Un enregistrement de Radio Jerico).


Les textes des conférenciers qui auront dialogué durant les conférences de Carême 2015 (Claude Dagens, Julia Kristeva, Jean Duchesne, Dan Arbib, Alexis Jenni, Karima Berger, Dennis Gira, moi-même, Michel Deneken et Elisabeth Parmentier) seront publiés sous le titre Cinq éloges de la rencontre aux Éditions Albin Michel.


Mots-clés :

La notion de sujet en japonais Version imprimable

Tout étudiant de la langue japonaise (que l’on étudie la langue classique ou la langue moderne) devrait lire la lumineuse thèse de Takehiro Kanaya, La notion de sujet en japonais (téléchargement libre). Toutes les difficultés rencontrées s’évanouissent dès que l’on cesse d’imaginer que la phrase japonaise serait nécessairement constituée d’un sujet et d’un prédicat. En français, le binôme sujet-prédicat forme le couple irréductible de la phrase. Le sujet est indispensable au prédicat qui s’accorde en genre et en nombre, il faut écrire, par exemple, «je [sujet] lis [prédicat]» ou bien «il [sujet] lit [prédicat]» pour créer une unité de sens minimale.

À la fin du XIXe et au début du XXe siècle, les Japonais ont adopté une présentation calquée sur les grammaires occidentales et parlent communément d’une structure sujet (shugo)-prédicat (jutsugo) comme si celle-ci était universelle et s’appliquait également à leur langue. En japonais, un prédicat peut être un verbe, un adjectif, un verbe adjectival ou une copule.

Kanaya explique que cette structure binaire est inopérante pour décrire la phrase japonaise. Le prédicat se suffit à lui seul pour créer une unité de sens, par exemple yomu. Dans cette proposition constituée du seul verbe yomu, «lire» conjugué à la forme conclusive, le sujet n’est pas omis (soustrait), même s’il est nécessaire d’ajouter en français un sujet indispensable à la compréhension de la phrase. Yomu sera alors traduit par «je lis» ou «il lit». L’apport de Tanaya est de montrer que toutes les autres unités de la phrase ne sont que des compléments du prédicat, y compris le sujet.

Appréhender la phrase japonaise de cette façon permet de mieux comprendre le rôle de la particule wa, souvent interprétée à tort comme la marque du sujet (dans la langue classique). Si j’écris zenji wa yomu, une traduction immédiate s’ensuit «le maître zen lit», mais cette reconstruction signifiante en français ne correspond nullement à une hypothétique structure sujet-prédicat en japonais.

Wa ne marque pas le sujet mais le thème de la phrase que l’on pourrait rendre par une formule comme «quant à, s’agissant de, concernant». La thème occupe également une fonction de complément du prédicat.

La différence entre thème et sujet peut être compris avec une phrase qui comporte à la fois un thème et un sujet, par exemple : zô wa karada dai nari, lit.
«quant à [l’]éléphant, [son] corps est grand». , «l’éléphant» est le thème et karada, «le corps», est le sujet de nari, la copule, dai, «grand» est l’attribut. «Le corps de l’éléphant est grand» se dirait zô no karada [wa] dai nari, la particule no ayant une fonction génitive.

En français, le thème marqué par wa peut correspondre et être traduit par un sujet ou un complément d'objet. Kanaya donne les exemples suivants :
tsuki wa izu. En ce qui concerne la lune, elle sort > la lune sort. «La lune» (tsuki) se trouve en position de sujet.
Tsuki wa nagamu. En ce qui concerne la lune, on la regarde > on regarde la lune. «La lune» se trouve en position de complément d'objet.

La thèse de Kanaya est d’une lecture aisée. Takehiro Kanaya
a été directeur du programme de langue japonaise au Centre d'études de l'Asie de l'Est de l'Université de Montréal.

Goûtez à la saveur du zen Version imprimable

Le 4 février 2014 à Paris
, goûtez à la saveur du zen

Hiroko Kageyama et Le Comptoir Japonais (3 rue Termaux 75011 Paris) ont le plaisir de recevoir Éric Rommeluère et Valérie Duvauchelle pour une soirée culinaire-dégustation zen le mardi 4 février 2014.



Le zen est une tradition vivante au Japon qui a élaboré, au fil des siècles, une cuisine originale connue sous le nom de shôjin ryôri inspirée de principes bouddhistes, mais aussi de l’âme japonaise.

 Autour du menu traditionnel du nouvel an servi dans les temples zen vous pourrez découvrir cette nourriture du corps et de l’esprit.

Les intervenants :

Éric Rommeluère est un moine bouddhiste de la tradition zen. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur le bouddhisme.

Valérie Duvauchelle a longtemps étudié la cuisine traditionnelle des temples zen au Japon où elle a vécu une quinzaine d’années. Elle prépare actuellement un livre sur cette cuisine.



Le programme de la soirée (horaires indicatifs, nous vous prions d’arriver instamment avant 19 h et dans la mesure du possible pour 18 h 30) :


- 18h 30 - 19 h 00 : Présentation des intervenants et du Comptoir Japonais.

- 19 h 00 - 20 h 00 : La cuisine zen, nourriture du corps et de l’esprit, par Éric Rommeluère et Valérie Duvauchelle.

- 20 h 00 - 20 h 30 : Présentation du menu et des pratiques de la table, finalisation du repas.
- 20 h 30 - 21 h 15 : Le repas.

- 21 h 15 - 21 h 45 : Questions-réponses autour d’un thé.


L’adresse : 3 rue Termaux 75011 Paris ; Métro Parmentier / Bus 96 arrêt Oberkampf ou Richard Lenoir.

La participation : 40 euros par personne.

 S’inscrire : par téléphone au 06 42 06 71 72 ou par mel
info@zen-occidental.net.

Mise à jour du 25 janvier : la soirée est complète. Merci de votre compréhension.


Le nombre de places étant limité à quinze participants, nous vous remercions de régler à l’avance votre participation par chèque à l'ordre de Un Zen Occidental, 58 rue Armand Saffray 72000 Le Mans, ou par espèces auprès du Comptoir Japonais.
 Seule la réception du chèque au plus tard le 31 janvier vaut inscription définitive.

Mots-clés : , ,

Vivre avec les bêtes Version imprimable

J'étais hier dans l'émission Vivre avec les bêtes sur France Inter pour un entretien avec la philosophe Elisabeth de Fontenay. Vous pouvez réécouter l'émission ici.

Agenda de juin Version imprimable

Vous pourrez me retrouver en juin :

- Au week-end de réflexion et de travail sur l'économie solidaire des 8 et 9 juin organisé par le collectif S'Éveiller dont je suis membre : vendredi 7 juin, conférence de Frédéric Bosqué, samedi 8 juin, atelier animé par Frédéric Bosqué, dimanche 9 juin, retour sur l'atelier et présentation du collectif.
Tous les détails ici. Lieu : Centre Shambhala, 17 rue Eugène Varlin 75010 Paris.

- À la formation nationale des aumôniers bouddhistes en milieux hospitalier et carcéral des 15 et 16 juin.
Tous les détails ici. La formation est ouverte aux aumôniers agréés ou en cours d'agrément, ainsi qu'aux personnes désireures de s'mpliquer dans ces projets (sur lettre de motivation).

- À Marseille le 20 juin pour une conférence publique organisée par
Marseille Espérance. Lieu : L'Alcazar, Cours Belsunce, 13001 Marseille.

- Au Mans, les 29 et 30 juin pour une retraite de méditation.
Tous les détails ici.


Vous pouvez m'écouter dans l'émission de Geneviève Delrue diffusée sur Radio France Internationale le 5 mai dernier,
le podcast est ici ; ou encore dans celle de Jean-Pol Hecq diffusée le 19 mai sur La Première (RTBF), le podcast est ici.